JEAN-CHRISTOPHE COMAS, PORTRAIT D’UN NAISSEUR-ÉLEVEUR.

Où trouver de la viande de qualité à Paris ? Rendez-vous à la Maison Plisson, alimentation générale !

JEAN-CHRISTOPHE COMAS EST DONC NAISSEUR-ÉLEVEUR À FOISSIAT.

 

Et c’est en l’occurence ce Monsieur qui nous fournit une partie de viande Blonde d’Aquitaine à la Maison Plisson

C’est par le biais de Didier Massot que nous avons ainsi la chance de vous proposer sa viande. Didier, il est Meilleur Ouvrier de France Boucher, fils de boucher avec plus de trente ans de métier. Grand ami de notre Maison aussi. Et Didier, c’est un plus qu’un boucher en réalité. Il est en effet boucher-abatteur. Ça sonne moyen glamour, mais ça veut dire qu’il choisit ses bêtes directement chez les éleveurs. C’est donc lui qui choisit ses éleveurs comme Jean-Christophe Comas, chez qui les bovins naissent et vivent à la ferme, dans le respect de leur bien-être, à Foissiat, dans l’Ain donc.

Parce qu’une viande de qualité se trouve d’abord chez un éleveur. Nous sommes ainsi allés voir Jean-Christophe directement à son exploitation afin qu’il nous parle de son métier et de sa passion…

Il faut avoir vu une fois dans sa vie Didier Massot observer les vaches. Enfin, le cul des vaches, soyons précis, le métier est technique. Didier a les pieds dans la terre et mate à distance, tranquille. Près de lui se tient Jean-Christophe. Les deux hommes se connaissent depuis toujours, ils commentent, sans scrupules, les formes des vaches et des bœufs.

Delphine est là aussi, elle observe, écoute, se retrouve à mater, du coup. Une fois l’élue choisie, car Didier préfère les vaches aux bœufs – on vous dispense de vos commentaires, c’est professionnel – Jean-Christophe les reçoit chez lui autour d’un café chaud. L’affaire est entendue.

La carcasse arrive ensuite à La Maison Plisson et nos Super Bouchers exercent alors tout l’art du boucher : ne pas vendre que ce que les clients connaissent et donc demandent. Mais leur expliquer comment profiter des 45 % de la bête qui nécessitent une cuisson lente. Car à la Maison Plisson, on ne vend pas que de la viande : on la transmet. Et nos bouchers, ils transmettent beaucoup : une filière, une exigence, une qualité, un goût, des régions, un savoir-faire. La noblesse, parfois, se niche dans le choix d’un métier…

Continuez votre lecture...